Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

31/01/2011

Confessions... sur la France

A visiter le premier site pour personnes mariées : www.gleeden.com une interview au sujet de mon avant dernier livre "Confessions Joyeuses d'une maîtresse"


News postée le 31/01/2011, catégorie : Actualités

Interview de Chantal Bauwens*

Chantal Bauwens est écrivain, journaliste et peintre. Mère de deux enfants, elle est une spécialiste des mœurs de nos sociétés et du genre humain. Auteur reconnue avec son très remarqué Alzheimer ma mère et moi, elle connait le succès avec ses derniers livres Maman drague sur le net et Confessions joyeuses d’une maîtresse. D’un humour piquant et vif, drôle et parfois cruelle, Chantal Bauwens nous emmène dans ses aventures au pays de la séduction et de l’infidélité...

Quelles différences observez-vous entre le comportement des femmes et celui des hommes infidèles ? Y-a-t-il des similitudes ?

Les hommes et femmes tentés par l’aventure extraconjugale sont à la recherche de quelque chose qui leur manque, que ce soit des relations sexuelles basiques ou des pratiques refusées par le conjoint, un dérivatif agréable, le besoin de plaire, de revivre des sensations oubliées, la liste est longue et variée. Par contre, l’homme agit davantage comme un chasseur en attente de résultat concret ou, au contraire sera en recherche de batifolage courtois ou de conversations crues qui l’exciteront. Pour lui, cela ne prêtera pas à conséquence et quand il éteindra le pc ou rentrera chez lui après avoir quitté sa maîtresse, il redeviendra le père et le mari sans plus penser à son aventure. Parmi les femmes, on trouvera aussi des aventurières en recherche de sexe pour le sexe, des romantiques en quête de compliments qu’elles n’ont plus à la maison et des sensibles qui seront chaque fois amoureuse au point de mettre leur ménage en péril. La différence ? Les hommes font plus la part des choses, leur femme et Leur maîtresse qui elle est interchangeable. La femme aura plus tendance à vouloir éventuellement remplacer son mari par son amant.

Comment l’Internet a-t-il modifié les rencontres d’après-vous ? Selon vous, que peut-on rechercher sur un site comme Gleeden ?

Les nouvelles technologies, Internet et surtout les sites de « socialisation » (de drague) favorisent les aventures extraconjugales et la chasse à toute heure du jour et de la nuit sans devoir quitter la maison ou le travail. En quelques clics les adeptes de l’infidélité peuvent même entretenir plusieurs relations en même temps et faire des copiés-collés de leurs « amabilités » jusqu’au moment où l’appât sera mordu. Derrière un écran et au moyen d’un clavier, ils sont plus beaux, plus grands, meilleurs amants et ils peuvent raconter ce qu’ils veulent pour séduire en quelques clics. Les sites de rencontre permettent de faire du shopping sexuel sans perdre de temps en sorties, déplacements et dépenses inutiles. Sur un site comme Gleeden, les choses sont évidentes tout de suite : pas besoin de mentir sur sa situation maritale.

Les hommes et les femmes infidèles recherchent-ils la même chose dans une relation extraconjugale ?

L’envie de changement, de plaire à d’autres yeux, d’un dérivatif au train train quotidien, le désir de plaire à d’autres femmes, d’éprouver des émotions oubliées ou endormies, de connaître une sexualité plus en rapport avec ses souhaits,… est commun autant à l’homme qu’à la femme. Parfois l’homme cherchera inconsciemment La Femme qui lui permettra de prendre un nouveau départ (les hommes partent rarement « pour rien » ou pour « personne » souvent, ils veulent l’assurance qu’ils seront pris en charge par une autre damoiselle, c’est aussi la raison pour laquelle ils préfèrent, dans la plupart de cas, se trouver une maîtresse célibataire qui pourra le recevoir chez elle, sera disponible et le gâtera autant que sa femme au début du mariage), tandis que la femme recherche peut-être plus simplement à combler son besoin d’affectif et à épanouir une sexualité endormie, varier son quotidien ; elle cherche moins son billet de sortie en se prenant un amant mais parfois elle tombe dans le piège de l’amour au point de mettre son couple en péril. Les femmes semblent plus entières, plus franches moins aptes à gérer deux histoires de front.

Dans votre livre Confessions joyeuses d’une maîtresse, vous critiquez fortement le fait que les hommes mariés ne soient pas honnêtes et ne disent pas forcément qu’ils sont déjà en couple. Ne pensez-vous pas que Gleeden est un bon moyen pour que les choses soient claires dès le départ ?

Effectivement. Je n’ai jamais trompé mes amoureux mais si l’envie m’était venue d’avoir une aventure tout en préservant mon couple, je pense que j’aurais préféré rester honnête et me présenter comme une femme « occupée » qui cherche un dérivatif auprès d’une personne présentant le même statut que moi. Sur les sites de rencontre conventionnels réservés normalement aux célibataires à la recherche de l’amour, les hommes mariés cachent souvent ce fait car peu de femmes libres ont la vocation de maîtresse ou de concubine et ont envie de se retrouver embringuée dans une histoire avec un homme « bagué » partagé en « time-sharing » avec une légitime. Les célibataires ont, en général, la « prétention » de souhaiter un homme libre pour elles toutes seules parce qu’elles « le valent bien ». Vu ainsi, je trouve qu’un site de rencontre qui affiche franchement son but de se consacrer essentiellement aux personnes en couple en quête d’aventures est bien plus sérieux et « honnête » qu’un site qui permet toutes les déviances au détriment de la personne libre qui elle cherche une histoire sérieuse avec une autre personne libre.

Pourquoi peut-on ressentir la nécessité d’avoir un amant tout en étant heureux en ménage ?

Personnellement je ne sais pas. Chaque fois que j’ai vécu en couple dans la béatitude de l’amour réciproque mon conjoint me suffisait ; quand mes histoires commençaient à capoter, je songeais plus à tenter de comprendre pourquoi le bateau prenait l’eau et comment le remettre à flot que de me chercher un amant pour me changer les idées. De plus, être « heureux en ménage » ne signifie pas nécessairement que l’on aime encore son conjoint passionnément mais plutôt qu’on aime la vie menée avec lui pour des questions d’habitude, de logistique, de confort, d’enfants en commun, d’équilibre social, de pression religieuse ou autre. J’ai croisé de nombreux hommes « heureux en ménage » qui cherchaient juste une aventure sans changer de vie pour autant. Alors, je leur posais la question du « pourquoi ? ». Je l’ai notamment fait dans la deuxième partie de mon livre « Confessions joyeuses d’une maîtresse » et leurs réponses furent édifiantes… Néanmoins, en repensant à l’échec de ma dernière union qui avait ─ entre autre ─ une frustration amoureuse comme base, j’ai plus d’une fois pensé que j’aurais mieux fait de prendre un amant que d’en vouloir à mon mari de ne pas être à la hauteur de mes désirs. J’aurais dû connaître Gleeden à cette époque ! (rires)

* Auteure française, Chantal Bauwens offre des ouvrages pleins de réflexions sur les mœurs de notre société . Retrouvez Confessions joyeuses d'une maitresse et découvrez son dernier Maman drague sur le net
Ils sont disponibles aux Editions de l'Arbre.

Propos recueillis par Gleeden.com

Les commentaires sont fermés.