Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/11/2008

La foire du livre de Bruxelles

Foire du livre interview.JPG

Interview de ce samedi matin par Madame Jacqueline Rousseaux, présidente de la Foire du Livre Belge au sujet de mon livre "Alzheimer, ma mère et moi".

Foire du Livre Belge

Venez visiter la Foire du Livre Belge ce samedi 29 et dimanche 30 novembre.

Je serai en interview et dédicace ce matin à 11h10. Demain après midi aussi en compagnie d'autres auteurs des maisons d'éditions de l'Arbre et Alain Jourdan.

Nombreux autres stands d'éditeurs, des auteurs, la BD, bref, un peu de tout.

 

foir du livre belge.JPG

14/11/2008

Alzheimer, ma mère et moi dans "Lire est un plaisir"

Il y a quelque temps, Philippe Cantamessa, l'animateur de l'émission du matin sur Radio Nostalgie m'a interviewée au sujet de mon livre "Alzheimer, ma mère et moi". Cette interview peut, à présent s'écouter sur le blog littéraire du Journaliste Brice Depasse :

http://lireestunplaisir.skynetblogs.be/

Mon livre vous intéresse ? Le sujet vous interpelle ? N'hésitez-pas, écoutez-moi dès à présent.

Merci.

Chantal Bauwens

 

02/11/2008

Femme d'Aujourd'hui

Un article est consacré à la maladie d'Alzheimer et une page dédié à mon témoignage et livre (p. 42) dans le Femme d'Aujourd'hui de cette semaine (N° 44 du 29 octobre).

Pas de lien possible via le site du mag, donc je vous invite à acheter le magazine ou à lire la page en douce chez votre libraire si vous souhaitez en savoir plus.

Merci

01/11/2008

TF1 et Alzheimer

La maladie d'Alzheimer touche 6 millions de personnes âgées en Europe.

Vaccins, recherche, etc. Voir ce bon reportage encore une fois sur TF1 dans le journal de 20 H

Thérapie : Alzheimer : entre espoir et déception

La maladie d'Alzheimer touche 860.000 personnes en France. Si la connaissance de la maladie progresse à grands pas, il n'existe aucun traitement curatif, à ce jour.

http://tf1.lci.fr/infos/jt/0,,4144525,00-alzheimer-entre-espoir-et-deception-.html




16/10/2008

Un peu d'action SVP !

"Manque d'action" à l'égard des malades d'Alzheimer

Ma note de heart.gif de ce jour :

La députée uccloise Jacqueline Rousseaux (MR) a marqué son regret pour le "manque d'action de la majorité" régionale à l'égard des malades Alzheimer ("4eme cause de décès en Occident" !!!!!) comme des autres démences. Les aidants de ces malades attendent toujours un statut social, a-t-elle rapppelé à l'occasion de la Journée de la Santé Mentale. (DH du 15/10/08)

J'applaudis cette intervention et j'ajoute que les parents d'enfants handicapés livrés à leux-mêmes pour s'occuper de eurs enfants quatre mois par an (si on additionne tous les congés scolaires où ils ne sont pas ou mal pris en charge) devraient aussi avoir un statut d'aidant afin de ne pas errer 21 ans entre les couloirs du Forem et du Cpas pour avoir simplement le "droit" de s'occuper correctement de leur enfant sans tomber dans la misère !

Travailler OU s'occuper de ses proches affaiblis, OK. Mais alors il faut que le statut d'aidant soit reconnu.

 

09/10/2008

Vivre avec Alzheimer à 40/55 ans

1 million de personnes souffre de la maladie d'Alzheimer en France. + de 30.000 malades ont moins de 65 ans ! Il faut le savoir. Ce qui existe en France existe chez nous aussi.

Regardez ce bon reportage de TF1 passé dans le journal du 8/10/08 concernant la prise en charge des patients.

http://tf1.lci.fr/infos/jt/0,,4115596,00-l-enquete-du-20h...

Quand nos chaines feront-elles de bons reportages sur le sujet ? Il serait temps.

 

07/10/2008

Vers l'Avenir et la maladie d'Alzheimer

Lire la suite

30/09/2008

Merci aux lecteurs

Un écrivain a plusieurs plaisirs.

1) quand il écrit - 2) quand son manuscrit est pris par un éditeur - 3) quand il voit son "oeuvre" en cours d'élaboration - 3) quand il voit sa couverture pour la première fois - 4) quand il reçoit son livre - 5) quand son livre se retrouve sur les tables des librairies - 6) quand les médias lui font de beaux articles..... etc.

MAIS, l'écrivain confirmé ou non, a un bonheur vraiment très grand quand ses lecteurs lui disent combien ils ont aimé son livre, combien celui-ci les a aidé, diverti ou consolé. Alors, le créateur de phrases est très heureux : il est arrivé au but espéré. Aujourd'hui, j'ai choisi de donner virtuellement mon 8dafd285c0b9d9269f06c879a7c48111.jpgcoeur à cette lectrice (parmi d'autres) que je ne connais pas mais qui se reconnaitra peut-être. Tout à l'heure, je lui dirai merci par courrier, mais je voulais surtout que Myriam sache que si mon livre lui a fait du bien, et bien sa jolie carte m'a beaucoup émue aussi. "Mille merci pour ce livre vrai et magnifique à la lecture duquel vous vous êtes sentie moins seule" ? 1000 merci de me l'avoir dit.

Chantal Bauwens

 

21/09/2008

Ce 21 : 15eme Journée Mondiale de la maladie d'Alzheimer

Chantal Bauwens: "J'avais envie de la tuer"

Article de la Dernière Heure de ce 16/09/2008

Dans son livre Alzheimer, ma mère et moi, Chantal Bauwens parle vrai, sans langue de bois

BRUXELLES Alzheimer. Un nom scientifique pour désigner une maladie mentale dégénérative. Un sujet sérieux. Et, souvent, face à la multitude d'ouvrages (trop) scientifiques sur la maladie, les proches se sentent démunis. Chantal Bauwens, elle, est une cinquantenaire rayonnante. Sous son allure pétillante, elle a vécu la maladie. Le cancer de son père, l'autisme de son fils et l'Alzheimer de sa mère. Le tout au même moment. Dans ces cas-là, le black-out n'est jamais très loin. Avec une plume acerbe, terriblement drôle et émouvante, elle parle de la maladie d'Alzheimer qui a fait corps avec sa mère.

Des pensées à vif. Des envies de matricide. N'avez-vous pas peur de choquer les gens ?

"Non, je ne crois pas. L'humour et la dérision, c'est moi. Au lieu de pleurer, je préfère rire. Aux divers commentaires et messages reçus, je constate que les gens apprécient beaucoup que je parle comme ça. Beaucoup de parents et proches qui ont vécu avec une personne atteinte de cette maladie ont honte de dire qu'ils en ont marre de leur(s) parent(s). Et que, souvent, ils ont envie de les tuer. Et à certains moments, j'avais envie de tuer ma mère. J'écris ce que certains pensent tout bas. Et ils se sentent déculpabilisés du fait que je mets en mots leur ras-le-bol, leurs pensées. Le ton de mon livre est choquant, révoltant mais jamais déprimant... Je ne veux pas me vendre mais j'aurais aimé un livre de vécu, tel que le mien, pendant la maladie, j'aurais mieux compris et aurais, par moments, déculpabilisé de mes accès de révolte et de colère. Un livre sur la troisième phase de la maladie, la mort. C'est un récit qui n'est pas que triste, il est réel..."

Quels conseils donner aux familles ?

"Pousser les parents à faire des tests. Discuter aussi du futur avec les enfants et prendre des disponibilités au plus vite. Et quand la maladie est déclarée, ne pas hésiter à déléguer. Parce que la maladie gangrène la famille... On se dit qu'on doit s'occuper de nos parents. Mais on ne peut pas tout faire ! On se tue à la tâche... Or il y a des centres de jour ou des homes qui prennent en charge les malades."

Vous dites déléguer, mais les hôpitaux sont décriés dans votre livre...

"L'inhumanité des hôpitaux m'a tuée. Ils infantilisent les patients, ne prennent pas le temps de s'occuper d'eux. Et le personnel n'est pas assez formé à ces maladies..."

 



Laura Cerrada Crespo

© La Dernière Heure 2008